News

 

ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES

 

lire la suite...

Annonces

* 8 annonces d'emploi

"Psychomotricien(ne) temps partiel - Asbl Comprendre et Parler - Woluwé-St-Lambert (Bxl)"

"Psychomotricien(ne) indépendante - Asbl Tout en soie, Ottignies - Louvain-la-Neuve (BW)"

lire la suite...

News

ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES

 

Nous assistons pour le moment à un mouvement de tensions et de questionnements au niveau de la reconnaissance du bachelier paramédical en psychomotricité dans certaines écoles. Des étudiants ont lancé une pétition. Nous comprenons les questionnements des étudiants en formation, particulièrement des étudiants français, qui rejoignent l’ensemble des préoccupations des psychomotriciens en Belgique Francophone.  Cependant, il nous semble important de clarifier une nouvelle fois la situation, à partir du travail effectué par l'Union depuis plus de 25 ans.

Dans cette pétition, nous observons une confusion importante entre trois niveaux de reconnaissance :

- la reconnaissance en Belgique Francophone du diplôme et de l’intervention psychomotrice,

- la reconnaissance au niveau national belge de la psychomotricité en tant que métier de la santé,

- et la reconnaissance (équivalence) du diplôme belge de bachelier paramédical en psychomotricité pour les étudiants français.

 

Voici ce que l'Union souhaite préciser et clarifier par rapport à ces trois points :

  • Reconnaissance de la psychomotricité en Belgique francophone :

- Le diplôme de bachelier paramédical en psychomotricité en Belgique francophone a été validé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur Paramédical comme étant bien de niveau bachelier paramédical.

- Parallèlement, plusieurs secteurs francophones ont inscrit dans leur législation le psychomotricien comme l'un des membres de l'équipe paramédicale. Il s’agit de l’AWIPH, des services de santé mentale, des maisons de repos et de soins, etc. La formation de bachelier paramédical donne donc bien le droit d’être engagé comme psychomotricien en Belgique francophone dans ces secteurs là, avec le barème du professionnel paramédical. Les textes légaux en attestent (détaillés dans la Revue n°10 et dans l’encart Actualités Professionnelles du site de l’upbpf). Il y a donc une réelle reconnaissance de la formation et de la profession en Belgique francophone.

- Le remboursement des séances de psychomotricité au niveau de l’assurance complémentaire de certaines Mutualités sera également renforcée dès le 1er janvier 2015.

 

  • Reconnaissance de la psychomotricité au niveau national belge :

- Concernant la reconnaissance officielle de la fonction de psychomotricité au niveau national, nous sommes en concertation depuis plusieurs années avec le Ministère national de la Santé publique. Un dossier officiel de cette administration datant de 2009 propose, suite à l’étude qu’ils ont réalisée, une reconnaissance différenciée entre la partie néerlandophone et la partie francophone du pays, ce que soutient l’Union. Il existe en effet une différence fondamentale au niveau des formations et pratiques psychomotrices entre le Nord et le Sud de la Belgique. La psychomotricité en région néerlandophone reste une formation complémentaire dans le domaine de la kinésithérapie.

- Il est prématuré de conclure quoi que ce soit à ce niveau là tant que les négociations n'ont pas abouti.

- La reconnaissance attendue au niveau national belge n'entame en rien la reconnaissance déjà effective de la psychomotricité dans la partie francophone du pays.

- Au niveau de la législation européenne, les conditions de reconnaissance en Belgique francophone peuvent correspondre à une profession réglementée.

 

  • Reconnaissance (équivalence) du diplôme belge de bachelier paramédical en psychomotricité pour les étudiants français :

- Il s'agit en fait d'un problème franco-français lié au processus de reconnaissance dans les différentes régions françaises. Les difficultés concernant la reconnaissance des spécialisations belges en psychomotricité existent depuis toujours. Les premiers étudiants du bachelier paramédical en psychomotricité n’étant pas encore diplômés, personne ne peut à l’heure actuelle présager des conditions qui seront évoquées pour obtenir l’équivalence française. Il est important de noter qu'il y a déjà équivalence au niveau du titre du diplôme.

- La nouvelle directive européenne de 2013 sur la libre circulation des travailleurs précise que ce n’est pas un refus qui peut être donné, mais bien des ajouts demandés (par exemple un stage) et uniquement sur base d’une argumentation détaillée concernant les différences éventuelles. A l'heure actuelle, aucune région française n’a encore étudié le contenu du nouveau Bachelier.

 

Conclusion :

La formation paramédicale du psychomotricien en Belgique francophone est aujourd’hui officiellement reconnue. Son statut en tant que métier de la santé au niveau national est en cours de négociation. L’Union fait de son mieux pour favoriser la reconnaissance de la fonction de psychomotricité, de manière différenciée entre le Nord et le Sud du Pays si cela s’avérait nécessaire.

 

Jean-Pierre Yernaux

Au nom de l’équipe chargée des relations extérieures pour l’UPBPF

Anne Taymans, Enyam Flutre, Elisabeth Castro, Christine Gadisseux